Références en Œuvres d'art et mobilier

Les données qu’une étude archéodendrométrique permet de collecter et de croiser ne peuvent prétendre à la pertinence que si l’exploration du potentiel offert par l’objet est exhaustive ; l’instant le plus opportun pour l’étudier restant le moment durant lequel il est nettoyé, consolidé, restauré par les personnes en charge de sa conservation.

Scabellons et piédestaux octogones- Appartements du Grand Dauphin

Engagés dans le cadre de recherches historiques et matérielles portant sur le mobilier des XVIIe et XVIIIe siècles, des examens archéodendrométriques ont été menés sur des meubles livrés pour les appartements du Grand Dauphin à Versailles : une paire de piédestaux octogones conservés dans les collections Jacquemart-André de l’abbaye Royale de Fontaines-Chaalis (inv. MJAC-M945-1 et MJAC-M945-2), ainsi qu’une paire de scabellons d’André-Charles Boulle, récemment acquise par le domaine des châteaux de Versailles et de Trianon[1] (inv. PF2261-151/2 et PF2261-152/2). Ces études ont été effectuées à la demande de l’Institut de France, et du château de Versailles.

Collaboration : Département Restauration filière Arts Décoratifs du C2RMF

Mobilier XVIIe / XVIIIe siècle (ateliers parisiens et régionaux)

Musées français et étrangers, institutions et collectionneurs privés recourent aux études archéodendrométriques pour caractériser les bois des meubles et nourrir la connaissance sur les pratiques des ateliers des maîtres ébénistes (Oppenordt, Boulle, BVRB, Oeben, Riesener, Latz, Weisweiler, Levasseur …)

Collaborations : Musée du Louvre, Château de Versailles, Centre de Recherche et de Restauration des musées de France C2RMF, Jean-Paul Getty Museum, Musée des Arts décoratifs, Musées des Beaux-Arts de Dijon, Victoria & Albert Museum, Centres de Conservation et de Restauration / ateliers privés

Sculptures et œuvres sculptées - Antique / médiévale / moderne

Monoxyles ou assemblées, les pièces sculptées témoignent de savoir-faire et de techniques spécifiques, tant dans la sélection et le débitage des bois, que dans leur assemblage et leur taille … donnant lieu à divers programmes de recherches en cours.

Collaborations : Département des Objets d’Art du Louvre, LP3 Conservation, Centres de Conservation et de Restauration / Atelier de Restauration et de Conservation ARC-Nucléart / Ateliers privés

Stalles de l'église Saint-Martin-aux-bois (60) - 1498

Les stalles et les boiseries murales constituent un domaine d’étude privilégiée permettant de collecter massivement des données sur les bois œuvrés par les différentes corporations ayant travaillé à leur réalisation et montage.

Collaborations : Conservation Régionale des Monuments Historiques / DRAC Bourgogne-Franche-Comté, DRAC Centre-Val de Loire, DRAC Grand_Est,DRAC Hauts-de-France,DRAC Ile-de-France, DRAC Pays de la Loire …

Panneaux peints - XIVe / XVIIIe siècles

Planches accolées à plat-joint ou embrevées, constituent l’âme de très nombreuses peintures. La lecture des cernes de croissance présents sur les bois contribue notamment à apporter des informations essentielles sur l’origine biogéographique des arbres sélectionnés.

Collaborations : Collections muséales, collections privées, expertise, salles de vente…

Cadre en bois doré, Musée du Louvre (75) - XVIe siècle

Si le portrait émaillé du Connétable Anne de Montmorency date de 1556, l’authenticité du cadre l’enserrant restait hypothétique. Les données archéodendrométriques, collectées de manière non intrusive, ont livré un ensemble de renseignements singuliers sur les bois le constituant.

Chartrier de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne (73) - XVe

Intégrés dans les murs de la salle du trésor, les bois composants ce chartrier en arole (Pinus cembra) sont un témoignage important de l’histoire liturgique de la cathédrale, mais également une source précieuse pour l’étalonnage dendrochronologique.

Coffres médiévaux / collection des Hospices de Beaune (21) – XIVe / XVIe siècles

Un corpus important de mobilier domestique a fait l’objet d’investigations relatant de l’usage du matériau bois d’après ses caractéristiques anatomiques, ses qualités technologiques et selon les possibilités d’approvisionnements locales ou étrangères aux ateliers de fabrication …

Collaborations :
Hôtel-Dieu de Beaune, DRAC Bourgogne-Franche-Comté

Le vrai du faux / Expérimentation et contribution à l'expertise ...

L’expertise d’une œuvre composite réunit un ensemble de spécialités dont l’archéodendrométrie est une discipline clé; le réemploi de bois anciens est alors avéré, l’usinage au moyen d’outils anachroniques ou non maîtrisés pouvant être scrupuleusement décrit au moyen d’expérimentations/restitutions …

Collaborations : Institut National du Patrimoine (INP), Centre de Recherche et de Conservation des Musées de France (C2RMF), Office Central de lutte contre le trafic de Biens Culturels (OCBC), Justice française.